« Pour ne pas oublier »

Antisémitisme Présentation d’une vidéo avec Johannes Facius

Dans un monde qui ne veut rien savoir des desseins de Dieu, justement aussi en rapport avec Israël et les Juifs, il est de notre devoir dl élever la voix et de manifester clairement notre position. C’était la raison pour laquelle nous étions en route avec Johannes Facius et son film intitulé « Wider das Vergessen » (contre l’oubli), film que nous avons présenté publiquement à Bâle, Schaffhouse, Zurich, St.Gall et Berne. Il faut voir cette documentation afin de discerner dans quels temps et quelle évolution nous nous trouvons. Cela nous a particulièrement réjouis qu’à Berne l’ambassadeur d’Israël, Mr. Aviv Shir-On, a prononcé les paroles de bienvenue et a visionné le film avec nous. Nous aimerions vous encourager à commander cette vidéo et à la regarder en famille ou avec votre cercle de maison, votre groupe de prière, votre communauté, ou aussi à la donner en cadeau. Par là vous réalisez un travail important d’information, pour vous-même et pour d’autres.

L’antisémitisme, un mystère

J’étais un enfant d’environ 7 ans lorsque j’ai fait ma première rencontre avec l’antisémitisme. Durant la deuxième guerre mondiale, je vivais avec ma famille à Copenhagen au Danemark. Notre pays était occupé par les Nazis. Mon père était un pasteur qui avait la charge d’une communauté chrétienne en ville. Il faisait partie d’une unité spéciale au sein de la résistance danoise, qui s’était fixe pour objectif de sauver les Juifs danois de la Gestapo. Et ce groupe a réussi à faire passer en Suède voisine 7200 des 8000 Juifs vivant au Danemark. Les Juifs étaient amenés de nuit sur la côte au nord de Copenhagen, puis transportés en Suède par des pêcheurs danois à l’aide de bateaux à rames. La Gestapo ayant commencé à soupçonner mon père, voici quelles furent nos expériences en famille: le téléphone sonnait et c’était un code secret pour mon père, qui aussitôt saisissait son casque métallique et courait hors de la maison où l’attendait une voiture de la résistance pour le conduire sur des pneus grinçants dans un lieu sûr.

Quelques minutes plus tard la Gestapo prenait d’assaut notre maison. Ma mère qui était alors seule avec 6 enfants a caché mon jeune frère et moi-même sous le lit dans la chambre à coucher. Depuis là en bas j’épiais plein de crainte et je voyais les grosses bottes noires qui étaient si typiques des Nazis. Plus tard, lorsque j’avais environ 12 ans, j’ai demandé à mon père pourquoi il avait risqué à la fois sa vie et celle de notre famille par ces activités. Je lui demandais également ce que les Juifs avaient fait de si terrible pour mériter tout cela. De toute ma vie, je n’oublierai pas sa réponse:“Mon fils » disait-il, « les Juifs ont été persécutés, hais, torturés et tués au cours de tous ces siècles pour une seule et unique raison: parce qu’ils sont nés juifs et qu’ils sont le peuple élu de Dieu! » Je crois que cette réponse de mon père est la seule définition correcte de l’antisémitisme. C’est le problème le plus inexpliquable et irrationnel qui soit. On ne peut expliquer ce problème logiquement et il n’existe aucune solution humaine. Ce n’est ni un problème social, ni un problème racial. C’est un problème spirituel. Et comme chrétien qui fait confiance à la Bible, je crois qu’il s’agit d’une autorité démoniaque qui a été créée dans les enfers par le diable lui-même, et qui s’impose à l’humanité au travers des puissances des ténèbres. Cela explique l’absence totale de toute raison, de toute logique et de toute justification derrière la haine pour Israël, et derrière le refus de la communauté internationale à reconnaître à Israël le droit à l’autodéfence, droit qui par ailleurs est accordé à toute autre nation sur la terre.

L’antisémitisme est de retour en Europe

Il n’y a aucun doute que l’antisémitisme augmente en Europe d’une façon effrayante. En mai 2003 le délégué de l’Union Européenne pour la politique extérieure et pour la sécurité, Mr Solana, a rendu visite au Congrès américain à Washington DC. Dans son discours devant la commission des relations extérieures, il a affirmé qu’il n’existe à 11 heure actuelle aucun antisémitisme en Europe. Là-dessus le centre parisien Simon Wiesenthal a donné immédiatement le commentaire suivant: « Dans l’Europe actuelle, il y a plus d’antisémitisme que dans les années 30 ». En contradiction avec Monsieur Solana, qui est manifestement aveugle et sourd, le centre Simon Wiesenthal a donné sur Internet les preuves que dans les derniers 14 mois en France 500 manifestations antisémites ont eu lieu. Parmi celles-ci on trouve aussi bien le passage à tabac de rabins juifs se rendant à la synagogue durant le sabbat, que des coups et des crachats lancés contre des étudiants juifs à l’Université. Deux écoles juives ont été brûlées entièrement et un jardin d’enfants juif a été abîmé à tel point qu’il a fallu le démolir. A cela s’ajoute le fait que d’innombrables synagogues et pierres tombales ont été souillées par des croix gammées et des slogans antisémites, comme nous l’avons bien connu dans les années 30. Et voilà qu’ un politicien européen ose affirmer: « Il n’y a pas d’antisémitisme en Europe ». Avec de tels politiciens à la tête de l’Union Européenne, on ne peut que craindre ce qui pourrait arriver encore. Que Dieu nous vienne en aide! Il y a peu de temps une enquête a été faite dans chaque état membre de l’UE. On posait la question: »Qu’est-ce qui représente le plus grand danger pour la paix mondiale? ». Le résultat a été si inquiétant que la commission de l’IU s’est d’abord refusée à le publier. C’est seulement après qu’une menace de procédure judiciaire ait été lancée, que la publication des résultats a eu lieu. Là-dedans il était écrit qu’Israël représente le plus grand danger pour la paix mondiale!!!

En moyenne 59 % ont donné cette réponse. Mais précisément en Allemagne le pourcentage atteignait même 63%. Là-dessus l’Institut Forsa a décidé de faire une nouvelle enquête sur l’antisémitisme en Allemagne. Le résultat a donné que 23% des Allemands sont antisémites. Si nous reportons ce chiffre sur la population totale de l’Allemagne qui est de 82 millions, on est confronté à la réalité terrifiante suivante: il y a 18 millions d’antisémites qui se promènent dans les rues des villes allemandes. Et cela dans la nation qui, il y a seulement 65 ans, a perpétré le crime le plus épouvantable de l’histoire de l’humanité, à savoir le meurtre de 6 millions d’hommes, de femmes et dl enfants juifs. C’est assez a propos de la déclaration: « A l’heure actuelle il n’y a pas d’antisémitisme en Europe »! Johannes Facius

NB: La vidéo « Wider das Vergessen » (Pour ne pas oublier) peut être commandée à l’Association Abraham au prix de 30. Frs (port non compris). Une version française sortira ultérieurement.

Les commentaires sont clos.