Pakistan 2010

Du 6 au 16 décembre 2010

Du 6 au 16 décembre 2010 j’ai eu le privilège d’être invité au Pakistan. Et je remercie encore une fois très chaleureusement pour chaque prière. Les premiers jours à Lahore avec le pasteur Sohail et sa grande famille (formant ensemble un team) ont été marqués par des prédications dans les communautés, des rassemblements d’évangélisation dans les villages, ainsi que deux apparitions sur une télévision chrétienne (pouvant atteindre 4-5 millions de spectateurs)! Partout j’ai pu sonner mon schofar, à la télévision aussi. A la maison déjà Dieu m’en avait clairement donné le mandat. Les gens étaient très ouverts et tout à fait enthousiastes à ce propos. Lors des soirées d’évangélisation de nombreuses personnes sont venues à la foi en Jésus, une fois entre 50 et 70, et une autre fois bien au-dessus de 100! A cette même soirée des personnes ont été guéries simplement durant le temps de louange, sans que l’on ait prié pour cela. Ce fut totalement enthousiasmant.



Puis je me suis envolé pour Islamabad où j’ai passé le reste des jours. J’habitais chez le responsable du réseau des intercesseurs du Pakistan. Je l’avais déjà rencontré à New York (Prière pour l’ONU) et à Cape Town (Journée mondiale de prière). Emmanuel s’occupe depuis environ 7 années d’appeler les chrétiens du Pakistan à la prière et de les motiver à former des communautés priantes. Je savais que pour la première fois un appel de 40 jours de jeûne et prière avait été lancé, allant du 1er janvier au 9 février 2011. Et naturellement les préparatifs allaient bon train en ce mois de décembre. C’est pourquoi Emmanuel aurait nettement préféré que je vienne seulement en 2011. Son avis est compréhensible, humainement parlant. Mais moi j’avais l’impression que je devais venir en décembre.
Là aussi j’ai pu prêcher dans quelques communautés et sonner le schofar. Comme déjà précédemment à Lahore, j’ai aussi encouragé les églises à participer absolument à cette campagne nationale de prière. Plus fascinant encore était que cette campagne se basait sur le texte de Joël 2: « Sonnez du cor »! Emmanuel m’a expliqué comment il a combattu avec lui-même pendant des semaines pour savoir s’il devait imprimer cette parole sur le flyer ou plutôt pas. Quelques-uns le lui ont déconseillé et c’était un réel combat. Finalement il a ressenti que cela venait de Dieu et il a imprimé les papillons en conséquence. Nous n’en avions jamais parlé et je ne savais donc absolument rien de tout cela. Et voilà que je viens avec mon schofar et le sonne partout. Il pleura sur la grâce et la sagesse de Dieu et il s’est réjoui immensément à ce sujet. Alors qu’un soir je priais pour lui et sa femme (nous étions dans leur maison), je leur ai lavé les pieds et j’ai dû leur donner le schofar. Je ne pouvais faire autre chose! Mon schofar d’Israël, que j’avais reçu moi-même il y a 15 ans, que j’avais sonné en Suisse et dans tous les continents, dans beaucoup de nations, sur des sommets et dans des vallées… Maintenant était venu le temps de le donner avec joie. Vous ne pouvez pas vous représenter ce que cela provoqua en eux deux. Nous pleurions tous ensemble, et nous étions comme couverts et enveloppés par la présence de Dieu. C’était indescriptible. Et c’est ce schofar d’Israël qui ouvrira la première campagne nationale de jeûne et prière du Pakistan, le 1er janvier 2011! Je l’ai ressenti si fort et je savais que j’étais là au bon endroit et au bon moment. Et encore quelque chose a de nouveau pénétré fortement en moi, sous la peau et dans le coeur: de réaliser que Dieu peut et veut influencer l’histoire d’une nation entière par des hommes comme toi et moi, si nous faisons ce qu’Il nous dit!
Le dernier soir, j’étais avec le team complet des responsables de la campagne de prière. Nous avons écouté la parole du Seigneur, j’ai sonné une dernière fois le schofar, cette fois sur eux, et nous avons prié les uns pour les autres.


Des livres et uniforme d’école ont été donnés par BOAS Suisse.

Les commentaires sont clos.