Voyage diaconal de prière en Israël 2011

BOAS-Signet

Depuis déjà 7 ans nous parcourons Israël chaque année avec un groupe de 13 à 17 participants. Nous visitons trois communautés messianiques, situées l’une à Ashdod, l’autre à Jérusalem et enfin sur le Mont Carmel. Celui qui pense qu’un tel voyage doit être certainement monotone pour le responsable, eh bien il se trompe puissamment. D’une part ce ne sont jamais tous les mêmes participants. En conséquence le groupe est toujours différent et la dynamique de groupe aussi. Il est intéressant et passionnant de voir comment la vie communautaire se développe chaque fois entre nous. Cela dépend de plusieurs facteurs, comme p.e. l’âge des participants, la répartition hommes-femmes, l’expérience d’Israël ou la découverte du pays (1er voyage).

D’un autre côté, nous ne savons jamais comment la situation s’est développée dans le pays et en particulier dans les communautés que nous visitons. Evidemment nous sommes en contact régulier par email durant toute l’année avec ces communautés, mais la situation peut changer parfois d’un jour à l’autre et elle apparaît souvent bien différente sur place que depuis la Suisse.

Voici maintenant quelques-unes des plus impressionnantes rencontres et expériences vécues:
– La rencontre avec des survivants de l’holocauste à Ashdod. Le témoignage d’une participante nous a tous secoués. Cela nous a touchés en plein coeur.
– Le temps de prière dans la maison fraîchement rénovée d’Ashkelon, qui est destinée à la réhabilitation de drogués. Nous avons prié dans toutes les pièces, et ensuite surtout pour le couple directeur qui prend la responsabilité de ce travail. Ce temps de bénédiction a été fortement marqué par la présence du Seigneur.
– Par deux fois nous avons vécu des alarmes aux missiles à Ashkelon. La seconde fois nous avons pu voir comment la fusée en provenance de la bande de Gaza a été neutralisée par la défense antimissile israélienne.
– «Sur tes murailles, Jérusalem, j’ai placé des gardes». Nous avons pu être de tels sentinelles pour quelques heures. Ce fut alors très impressionnant, lorsque depuis le mur nous avons prié et proclamé la parole de Dieu et qu’au même moment le muezzin a commencé sa prière. Comme nous étions juste à côté d’un gros haut-parleur, nous l’entendions avec une intensité difficilement supportable. Mais nous savons que ces prières idolâtres ne sont pas entendues et encore moins exaucées; contrairement aux paroles de Dieu que nous avons priées ensemble.
– Ensuite nous étions à l’endroit où David a vaincu Goliath. Lorsque nous sommes arrivés là, nous étions les seuls. Nous priions pour la jeune génération dans le pays, afin qu’elle devienne comme David. Pendant que nous priions, des centaines de jeunes sont arrivés dans ce lieu et nous ont entourés. Alors j’ai sonné encore le schofar et nous avons chanté que l’Esprit de Dieu soit déversé.
A propos du schofar: j’avais effectivement donné le mien au Pakistan. Ofer Amitai, qui priait pour moi lorsque j’étais en mission au Pakistan, avait été tellement touché par mon acte, qu’il s’était proposé de m’offrir le sien lorsque je viendrais en Israël et que je n’en aurais pas encore un nouveau. C’est ainsi que j’ai reçu mon nouvel instrument. Cela a beaucoup touché mon coeur!
– Lorsque nous sommes arrivés dans la communauté de David et Karen Davis sur le Mont Carmel, un mariage a eu lieu quelques heures plus tard. Andrei, un ancien drogué, qui avait suivi le programme dans la « Maison de victoire » et qui était complètement libéré, se mariait. Il y a quelques années nous avions visité avec un groupe cette « Maison de Victoire » et nous avions justement prié spécialement pour cet Andrei, lui avions lavé les pieds et avions prononcé de multiples paroles prophétiques sur sa vie. Quelle coïncidence d’arriver là justement pour son mariage! La joie était grande des deux côtés. La visite de Cindy et Oleg fut aussi merveilleuse. Il s’étaient mariés l’année précédente et nous avons pu chanter et prier dans leur appartement. Ils sont un exemple de cet « homme nouveau » dont parle Ephésiens 2 (Cindy, une croyante de Suisse, et Oleg, un juif messianique, qui a fait son aliya).
– Notre action de prière à la frontière du Liban fut aussi spécialement impressionnante, car il y avait tant d’Israéliens sur la route à cause des vacances. Et pendant un long moment je n’arrivais pas à effacer de mon esprit l’image de ce soldat veillant derrière la clôture de barbelés.

Il y aurait encore beaucoup à raconter. Non pas à nous, Seigneur, mais à Toi seul reviennent la reconnaissance et l’honneur!

Les commentaires sont clos.