Marche de prière „Dans les promesses de Dieu“ 2013

novembre – décembre 2013

Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! 1.Cor. 15,57

Nous sommes de retour à la maison. Entre les deux dates du 4 nov. 2013 (notre départ) et celle du 15 déc. (notre arrivée) il y a 6 semaines, qui représentent environ 800 km de marche à pied, divers logis, paysages, rires et pleurs, montagnes et vallées, notre groupe de 8 à 18 personnes, et évidemment beaucoup de merveilleuses rencontres avec des personnes très différentes.

Départ à Tel Dan

Qu’est-ce que je garde personnellement comme souvenirs forts, lorsque je repense maintenant à tout cela? Tout d’abord certainement la pensée que Dieu se soit Lui-même uni à un groupe de personnes, d’une manière si intense et très intime, pour une tâche particulière. Et avec cela, je ne pense pas seulement au groupe des marcheurs, mais encore à tous ceux qui étaient reliés et un avec nous par la prière.

Nous avons appelé cette initiative: «Marche de prière dans les promesses de Dieu», et à ce sujet nous avons noté cinq points; en voici quelques réflections:
• Nous sommes absolument certain que chacun de nos pas fut un acte d’adoration, qui a contribué à la glorification de Son nom!
• Le mandat et la promesse correspondante donnée à Abraham, notre Père dans la foi, étaient sans ambiguïté. L’un des intercesseurs a fait remarquer que Dieu avait envoyé maintenant pour la seconde fois un Abraham avec le même mandat, et que la promesse est toujours encore valable!
• La promesse, et l’attente de pouvoir marcher comme le nouvel homme nouveau avec des frères et soeurs messianiques, était évidemment très forte. Et ensuite de constater que seuls trois de ces frères et soeurs se sont joints à nous, fut d’abord décevant. Cependant plus tard nous avons compris cela comme une sage providence divine pour pouvoir nous centrer spécialement sur notre mandat. A la place nous avons fait de merveilleuses rencontres avec des personnes juives, qui n’ont pas encore reconnu Jésus comme Messie. Donc là où la promesse est encore en attente.
• Par cette marche de prière des veilleurs sur les murailles de Jérusalem et d’Israël se sont levés, et ils ont prié avec zèle et passion. Ce feu ne va pas s’éteindre, mais au contraire il va se propager plus loin.
• La sonnerie des trompettes au nord, à l’ouest, au sud et à l’est, était d’une part un appel de Dieu pour rassembler son peuple dans les nations afin qu’il revienne en Israël. La nouvelle reçue que fin décembre 58 personnes d’Argentine faisaient leur aliya en Israël était très encourageante et confirmait cela. Mais en fin de compte, Dieu appelle son peuple à revenir à Lui, dans une relation profonde et intime d’amour. Et là aussi nous avons expérimenté combien nous étions des pionniers qui ouvrent le chemin; en effet quelqu’un s’est tourné vers Jésus à un endroit où nous avions dormi et prié le jour précédent.
Et la promesse de Dieu qu’Il s’occupe Lui-même d’Israël et qu’Il les délivrera de leurs ennemis. Cette promesse aussi fut soulignée et confirmée par la sonnerie des trompettes.

Ce fut aussi quelque chose de particulier et de merveilleux de pouvoir porter avec nous une bannière. Elle nous fut donnée lorsque, durant un culte de louanges dans notre région, nous avons été bénis et envoyés en Israël. Cette bannière est bleue et argentée, et dessus est écrit en lettres hébraïques Emmanuel. Cette bannière fut une telle bénédiction. Nous l’avons portée avec nous durant tout le trajet et on pouvait la voir de loin. Et à de nombreuses reprises elle suscita d’étonnantes rencontres, des questions et des conversations. Une rencontre ressort particulièrement pour moi, parce qu’elle m’a laissé une tellement forte impression prophétique. Nous avons rencontré dans le désert trois jeunes femmes (une australienne et deux israéliennes) qui marchaient aussi. Nous avons parlé ensemble, leur avons offert un papillon et avons répondu à leur question au sujet de la bannière. Puis l’une des Israéliennes voulait que nous fassions une photo des trois avec leur caméra. Mais avant cela elle nous demanda encore si elle pouvait porter la bannière pour la photo. Nous lui avons demandé si elle savait ce qui était marqué dessus et ce que cela signifie. Elle répondit oui! Alors mon coeur sauta de joie et j’aurais aimé éclater de jubilation, mais je ne voulais pas l’effrayer. Et j’ai vu si clairement devant moi que le temps vient et qu’il à déjà commencé où les Juifs saisiront Emmanuel et qu’ils voudront le saisir! Et qu’ils le feront même tout à fait publiquement!

3 juives avec la bannière Emmanuel

Une autre expérience inoubliable fut le temps. Nous avons régulièrement prié pour qu’il pleuve derrière nous. Et chaque semaine nous avions comme ligne directrice un verset biblique, que Régula avait demandé pour nous dans la prière, déjà avant le voyage. Et pour la dernière semaine le verset était: «Je ferai jaillir des fleuves sur les collines, et des sources au milieu des vallées; je changerai le désert en étang, et la terre aride en courants d’eau». (Esaïe 41,18)
Vous l’avez déjà saisi en partie: il pleuvait des jours entiers derrière nous, d’abord en haut au nord; puis est arrivée cette tempête de neige du siècle dans et autour de Jérusalem. Et à nouveau de la pluie, des vrais torrents. Et nous étions toujours encore épargnés dans le désert. Jusqu’au troisième dernier jour. Alors il a plu aussi sur nous dans le désert. Et de façon si forte que nous avons dû interrompre la marche à midi. Quelle expérience étonnante de voir s’accomplir la parole de Dieu d’Esaïe 41 littéralement et dans le vrai sens du mot. Alléluia! Nous avons vu, entendu et lu au sujet des fantaisies atmosphériques dans tout le pays. Dans de telles conditions nous n’aurions jamais pu marcher!
Préparez le chemin du Seigneur, car le Seigneur vient avec puissance! Nous l’avons fait et vécu.

Orage sur Eilat

Ensemble avec de nombreux intercesseurs en Suisse et dans d’autres pays, nous étions une troupe sous l’onction de Dieu. Orientés vers le but, focalisés, avec un zèle brûlant pour Lui et Son royaume. Quel merveilleux privilège! Quel honneur d’avoir pu y prendre notre part. De tout coeur un grand merci à chacun.
Werner Woiwode

Arrivée à Eilat

 

Notre départ à Tel Dan a été pour moi très impressionnant. Werner nous a oint les pieds et nous nous tenions ensuite pieds nus sur la terre d’Israël. Un moment saisissant. Ainsi nous avons pu commencer la marche avec des coeurs reconnaissants et jubilant de joie. Nous avons parcouru des paysages superbes et très variés, avec beaucoup de fleurs, de fruits, d’oiseaux et d’animaux. Pour moi ce fut un grand privilège, et un puissant encouragement dans la prière, de porter la bannière Emmanuel. Particulièrement lorsque le vent soufflait, je remarquais combien grand et puissant est le Dieu qui marche avec nous.
T.Z.

J’aimerais après coup vous remercier beaucoup pour la réalisation de cette marche de prière. Cela m’a montré une fois de plus l’importance d’écouter la voix de Dieu. Ce fut merveilleux d’expérimenter combien Jésus nous protège et nous garde, se préoccupe de tout et nous a maintenus ensemble comme groupe. Oui, cette expérience va laisser des traces pour nous tous!!!
F.K.

 

Impression:


Dans la rivière Seir


Nord vert


Mer de Kinnéreth


Mer de Kinnéreth et Mount Arbel


à travers les pontes et les rues


Onction des pieds et dans les forêtes de la Suisse au-dessus de Tiberias


clôtures et Mount Tabor


louange sur les toites du Nazareth et le long de chemin de fer


plantages et région déserte


dunes et la côte Méditerranée


Netanya


devant Tel Aviv – dans Lod


la montée à Jérusalem


porte de Jaffa Jèrusalem | Wadi Kelt | Néguev


Wadi Kelt | baptistère du Jourdain


judaïque montagne et Beer Sheva


tempête de sable et und patrouille de police


Sde Boker et En Avdat


domaine de l’armée et le déjeuner du Bédouin


Mitzpe Ramon


cratère et sable du désert


autobus et le dîner


l’alimentation


la proclamation et la patrouille de l’armée


le Néguev


sur la vallée du Jourdain


en cours de route


Timna-parc


Orage sur Eilat et les dernière mètres


vésical….

Les commentaires sont clos.