EUoP Rassemblement européen de prière à Athènes 2014

du 16 au 20 mars 2014

Depuis déjà plus de 10 ans des intercesseurs des divers pays d’Europe se retrouvent chaque fois dans la capitale du pays qui préside l’Union Européenne durant 6 mois. En 2014 c’est d’abord la Grèce et dans la deuxième partie de l’année l’Italie. Ainsi Athènes et Rome sont sur le calendrier et dans la visée des intercesseurs qui ont un coeur pour l’Europe. Et le coeur de Dieu en ce moment bat très fort à nouveau pour notre continent.
La Grèce et l’Italie ont joué un rôle prépondérant dans le développement et l’histoire de l’Europe, et ont marqué et marquent (malheureusement) jusqu’à aujourd’hui nos pensées et nos actions, aussi comme disciples du Christ. Car il y a un conflit spirituel entre les « Fils de la Grèce » et les « Fils de Sion ». Il s’agit ici de mentalités complètement et totalement différentes: une manière de penser et de voir qui est humaine, humaniste et cultivée par la Grèce, et une autre qui est divine, et qui devrait se retrouver aussi chez ses enfants (les Fils de Sion). A cela s’ajoute encore la situation économique actuelle de la Grèce. A cause d’une mauvaise gestion, et surtout de la corruption, il y a une grande pauvreté dans le peuple, et elle n’épargne pas non plus les chrétiens. Nous n’aurions pas attendu cela à un tel degré! Des parents envoient leurs enfants à la banque alimentaire des églises parce qu’ils ne peuvent plus les nourrir eux-mêmes. Des malades par manque d’argent ne vont plus chez le médecin, la plupart du temps on ne peut même plus acheter les médicaments, le médecin lui-même ne gagne aussi plus rien… et tout cela en Europe!
Ainsi nous étions cette fois 45 intercesseurs de 18 nations, plus quelques-uns de nos frères et soeurs grecs. Nous étions tout particulièrement réjouis de revoir quelques-uns des frères et soeurs qui avaient sonné les trompettes avec nous sur le Mont Olympe en juillet 2011. Après une journée d’introduction consacrée à des rapports sur l’histoire de la Grèce, sur l’Eglise orthodoxe et sa manière de penser, et sur la situation actuelle des communautés évangéliques dans le pays, nous avons prié en groupe pour ces sujets. L’hôtel dans lequel nous avions tous été logés (superbe, situé directement au bord de la mer) nous a servis aussi de lieu de rassemblement. Le second jour nous sommes partis en voiture en ville (Athènes), afin d’aller prier avec différents groupes sur des lieux précis: Palais Présidentiel, bâtiments ministériels, bâtiment de l’Union Européenne, Eglise orthodoxe, Université, etc.

Sous l’Acropole nous avons ensuite prié tous ensemble, avons proclamé la Parole de Dieu et sonné le schofar.
Le soir un culte était préparé dans la plus grande assemblée du pays. Nous avons vécu un temps très fort d’adoration avec bannières et danses. Puis un temps de prière qui nous a conduits en 5 étapes (adoration, action de grâce, repentance, proclamation et bénédiction) à une forme intense de combat spirituel – et qui fut un événement exceptionnel. Quelle merveille de pouvoir vivre de telles choses avec des frères et soeurs que nous venons juste d’apprendre à connaître et à apprécier. C’est avant tout la partie bénédiction que nous garderons tous comme un souvenir joyeux: de chaque pays quelque chose de typique fut apporté pour en faire cadeau à nos frères et soeurs grecs lors de ce culte. C’était splendide de voir tous ces petits cadeaux typiques qui reposaient devant nous sur l’escalier montant vers l’estrade – des signes d’amour de notre sympathie. Beaucoup de pleurs ont coulé . La bénédiction d’Aaron, prononcée en 17 langues, nous a laissé entrevoir la profondeur de Dieu – indescriptible!

Le troisième et dernier jour on a prié à nouveau à l’hôtel pour différents thèmes, entre autres pour les prochaines élections européennes, la famille, le courant du genre, l’égalité des droits pour les homosexuels comme pour les couples normaux, l’avortement; pour Israël et l’antisémitisme. Une place spéciale fut consacrée à l’Ukraine et l’évolution là-bas (Russie comprise). Plusieurs se sont repentis de leur indifférence: nous avons abandonné nos frères et soeurs qui souffrent et craignent la résurgence du communisme! Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance …
Nous avons clôturé ces journées par la Sainte Cène et un temps de bénédiction réciproque. Au revoir à Rome du12 au 16 octobre 2014.
W.W.

Les commentaires sont clos.