Semaine de prière à Auschwitz 2015

du 21 au 27 janv. 2015

Le 27 janvier 1945: En ce jour les deux camps de concentration d‘Auschwitz et d‘Auschwitz-Birkenau ont été libérés par l‘armée rouge. Un spectacle d‘horreur s‘est présenté à eux! 70 ans plus tard 150 personnes se sont rencontrées dans la ville d‘Oswiecim, située à 200 m du camp d‘Auschwitz 1, pour se souvenir, s‘humilier et prier. Parmi elles, 20 juifs messianiques et 130 responsables spirituels d‘une dizaine de nations.

Que peut-on écrire après une semaine pareille? Que nous avons beaucoup pleuré? Que nos coeurs ont été brisés lors de la Sainte Cène prise sur la plate-forme de sélection des juifs? Que les témoignages des survivants nous ont saisis à la gorge? Que nos amis juifs ont chanté « am Israel chai » et qu‘ils ont dansé devant les photos en noir et blanc de nombreuses victimes? Quel sentiment nous envahit lorsqu‘une Israélienne fait la lecture des noms de ses parents assassinés et des lieux des camps de la mort  correspondants? Qu‘en partie tout cela s‘est déroulé joyeusement et dans la bonne humeur? A quelle profondeur l‘adoration s‘est passée – comment le Seigneur nous a convaincus que toutes ces choses se trouvent aussi en nous! Et combien nous l‘aimons profondément de ce qu‘il nous a libérés de notre culpabilité? La révélation de son très grand amour par les choses qu‘Il libère actuellement? Tout cela ne donnerait pas vraiment la mesure de cette semaine intense, riche, lourde et profonde! Mais ce que je peux dire: ce fut un privilège d‘y participer – malgré tout! A cause de tout cela, à cause de Lui!
R.W.

L‘un des participants était l‘artiste israélien Rick Wienecke. Son oeuvre d‘art « Fountain of tears » est très impressionnante.
www.castingseeds.com

 

70 Ans après la libération d‘Auschwitz

Auschwitz symbolise la mort, la fin et une déclaration de faillite pour:
• le peuple juif; ce fut une attaque généralisée de l‘ennemi en vue de la solution finale (destruction)
• le corps de Christ dans les nations; ce fut une déclaration de faillite d‘une fausse théologie (théologie du remplacement), qui conduit à la mort.

Nous croyons que Dieu, 70 ans après la libération d‘Auschwitz, commence d‘une nouvelle manière un exode, un processus de restauration, de délivrance et de libération, allant de la captivité vers une nouvelle liberté. Nous voyons ici des parallèles avec les processus spirituels qui ont commencé après les 70 années de captivité d‘Israël, du temps d‘Esdras et de Néhémie. Nous croyons que Dieu aimerait amplifier et accélérer ce processus dans trois directions principales:

1. Pour Israël: il s‘agit d‘un exode (une sortie) de la captivité de l‘aveuglement à l‘égard de leur Messie, vers une profonde révélation de Jésus. Il en va d‘une délivrance et d‘une conduite d‘Israël vers sa dernière vocation: être lumière et sel pour les nations.
2. Pour le corps de Christ dans les nations: il s‘agit d‘un exode (une sortie) hors de Babylone. Babylone est une représentation imagée du mélange et de la confusion, qui ont commencé avec la montée de la théologie du remplacement et qui ont ouvert toutes les portes aux influences étrangères, ce qui a provoqué de grands dégâts.
Il s‘agit pour le corps de Jésus d‘une restauration de sa véritable identité comme rameau greffé sur l‘olivier franc, et d‘un retour à ses racines.
Le mélange avec l‘étranger (les influences païennes) conduit à un manque de clarté spirituelle et aplanit encore plus le terrain pour l‘humanisme et une « religion unifiée ». Nous croyons que Dieu va délivrer le corps de Christ de ce grand danger en le réincorporant dans l‘olivier franc de l‘Israël messianique.
3. Pour l‘unité de l‘épouse de Jésus, entre les croyants du peuple juif et ceux des nations: il s‘agit d‘un exode (une sortie) de la séparation des deux parties du corps de Jésus, vers une véritable unité en Jésus. Dieu aimerait amener les deux parties du corps de Jésus dans une unité semblable à celle qui s‘exprime dans l‘union d‘un homme et d‘une femme. Elles deviendront profondément un, sans perdre toutefois leur identité différente. Au travers de cette réunion l‘olivier entre dans son achèvement et manifeste la gloire de Dieu et le visage de Dieu. La semaine de prière à Auschwitz fut précisément pour cela une manifestation exemplaire et un vécu de cette réalité, qui diffuse dans le corps de Christ tout entier.

Ce sont trois directions que Dieu nous a indiquées durant les jours de cette semaine de prière à Auschwitz, et qui Lui tiennent particulièrement à coeur. Nous croyons que nous sommes appelés à accompagner ces processus dans la prière et ainsi de devenir une voix prophétique dans notre domaine d‘influence. De plus nous ressentons un appel à établir là-bas à Auschwitz un autel commun de prière juif-allemand-polonais.

Nous sommes très reconnaissants au Seigneur de ce qu‘Il a agi au milieu de nous à ce moment précis de l‘histoire, exactement 70 ans après la libération d‘Auschwitz.

Unis dans le Seigneur, nous vous saluons ensemble, Benjamin Berger, Helmut Eiwen et Adelheid Bauer

 

Les commentaires sont clos.