Prière pour l’Europe à Riga (Lettonie) 2015

du 12 au 15 avril 2015

Depuis quelques années je fais partie d’un cercle de dirigeants de différents pays d’Europe, qui sont responsables pour ces rencontres de prière. Nous nous retrouvons chaque fois dans la capitale du pays qui a pour une demi-année la présidence du conseil de l’UE. Cette année c’est justement la Lettonie, et dans la deuxième demi-année le Luxembourg. Bien que nous nous rencontrions toujours dans les villes et pays qui font partie de l’UE, nos prières concernent évidemment toutes les nations d’Europe, donc notre continent entier et ses problèmes. Ainsi je suis aussi le seul dans ce team qui soit allé dans chacune des 50 nations d’Europe grâce à l’Initiative des Trompettes. Souvenez-vous: c’était en 2012 que nous avons pu transmettre le message à Riga par l’émetteur de radio chrétien et sonner les trompettes. Et le soir d’avant nous avions d’abord une rencontre avec 10 responsables spirituels clés du pays. Une telle rencontre convoquée à court terme a été uniquement possible en Lettonie, sinon dans aucune des 49 autres nations. Qu’est-ce que cela nous apprend? D’une part que la Lettonie a entre autre une forte vocation d’unité, et qu’elle joue à ce propos un rôle pionnier dans et pour l’Europe. C’est tellement particulier (malheureusement, car ce devrait être normal) lorsque des dirigeants d’un tel niveau (évêques, responsables nationaux de comité directeur, responsables de fédérations) se laissent inviter à très court terme, écoutent le message que j’ai apporté, sont pleinement convaincus que cela vient de Dieu et en conséquence assument leur responsabilité, afin que ce message puisse être entendu par autant de personnes que possible. D’autre part ce n’est pas du tout étonnant que l’ennemi fasse tout ce qu’il peut pour détruire cette unité ou pour empêcher qu’elle puisse se réaliser. En effet il y a une grande défiance parmi le peuple, aussi par rapport à l’Union européenne, parce qu’on a toujours été à nouveau délaissés, et qu’en réalité on a toujours été opprimés, respectivement occupés par différentes autres nations (par les Allemands, les Suédois, les Polonais et naturellement les Russes). Ainsi notre visite et nos temps de prière communs ont été un puissant encouragement pour nos frères et soeurs lettons.

L’action de prière en groupe dans différents endroits de la ville est à chaque fois un point fort. Cette fois un groupe priait au Parlement, un autre dans, autour et pour les églises, un autre pour l’Université et les écoles. Et l’ancien ghetto juif fut encore un autre endroit. Le soir d’avant nous avons tous été préparés pour cet engagement en écoutant une présentation sur l’histoire de la Lettonie jusqu’à la situation actuelle. Ce qui saute aux yeux ici c’est la terrible histoire de la population juive. Riga a été appelée l’Auschwitz du Nord. Sur une population d’environ 43000 personnes juives avant 1934, seules 170 sont restées en vie jusqu’en 1944. Et il y avait des groupes de Lettons qui étaient disposés à aider volontairement les Nazis dans ces meurtres. Là-dessus aussi il y a une couverture de silence et de refoulement. Notre groupe s’est agenouillé dans la ruine d’une ancienne synagogue, où plusieurs centaines de Juifs avaient été enfermés et brûlés vivants. Nous avons marché sur la même rue où environ 30000 Juifs ont été conduits vers une forêt (Rumbala,qui appartient à Riga), et là-bas le 30 novembre et le 8 décembre 1942 ont été abattus. Sur l’ancien cimetière juif nous avons cité la Parole de Dieu sur les ossements desséchés, en Ezéchiel 37. Un homme se tenait tout le temps proche de nous et écoutait nos prières. Il s’est avéré qu’il est le directeur de l’Association internationale des hommes d’affaires chrétiens de Lettonie. Il était réjoui, reconnaissant et stupéfait d’apprendre qui nous sommes, d’où nous venons et pourquoi nous sommes en Lettonie. Nous l’avons invité pour le culte de clôture le soir même; et il est effectivement venu, il a prié avec nous, et il fut naturellement béni tout particulièrement par nos prières, exactement comme tous les frères et soeurs lettons qui étaient présents. Nous étions également réjouis par la communion vécue avec une soeur qui travaille comme députée au Parlement letton, ainsi qu’au Parlement européen. C’est vraiment touchant d’entendre combien un temps de ce genre peut encourager les frères et soeurs du pays en question, les stimuler et les fortifier!
WW

 

Les commentaires sont clos.