Semaine de jeûne pour la Suisse à Rämismühle ZH 2016

IMG_2562

Bien que quatre personnes aient dû se retirer en dernière minute pour cause de maladie, nous étions un groupe de 29 personnes qui se savaient appelées par Dieu dans le jeûne, la prière et l’écoute pour la Suisse.
Cette semaine, la cinquième que nous avons réalisée dans un canton choisi par Dieu, constitue pour chacun qui peut y participer un point culminant de l’année. La raison pour cela est très simple et limpide: lorsque Dieu appelle et qu’on se met à part pour Lui durant une semaine entière, alors Il récompense d’une manière particulière ceux qui Le cherchent. Nous vivons cela toujours à nouveau d’une manière très impressionnante. Pour cela il ne s’agit pas du tout de nous, mais de la Suisse, respectivement du corps de Christ en Suisse! Voici maintenant quelques-uns des points principaux que nous avons reçus, priés et vécus.

F1 F2
Durant la préparation de cette semaine de jeûne quelqu’un m’a demandé si elle pouvait prendre avec elle une robe de mariée; elle avait l’impression que nous pourrions en avoir besoin. Effectivement nous sommes entrés par la suite dans un temps d’intercession pour l’épouse de Christ, que le Père prépare pour son Fils. Comme introduction dans ce temps de prière, cette soeur nous a raconté l’histoire de cette robe de mariée. Elle appartient à une femme de 25 ans qui s’était achetée cette robe il y a des années en arrière pour exprimer son profond désir de mariage. Mais la réalité est à vrai dire la suivante: elle a quatre enfants de trois hommes différents et elle est à nouveau enceinte, sans jamais avoir été épousée. Lorsque nous avons entendu cela, la plupart d’entre nous avait les larmes aux yeux.
Regula s’est souvenue alors d’une sortie de prière sur la place St Pierre à Rome. Là nous avons rencontré une jeune épouse habillée en blanc, avec des souliers à haut talons, des bas « résille » et une minijupe, qui dépassait à peine son derrière. Sa coiffure et son maquillage complétaient l’impression qu’elle était une prostituée. Elle était accompagnée de trois hommes, dont on ne savait pas lequel était l’époux. A ce moment le Seigneur a parlé clairement: « C’est l’état de l’Epouse actuellement; mais je la rendrai sans tache ni ride – pour mon Fils ».
Ces deux réalités représentent l’état actuel de son Eglise, mais le Père ne veut pas que nous en restions là! Il veut faire de nous une église épouse qui soit belle, lumineuse, pure et sainte. La question est de savoir si nous reconnaissons notre état et voulons nous laisser transformer. Il ne nous force pas. Alors chacun s’examina lui-même s’il voulait se mettre entièrement à la disposition de Dieu. Et comme signe de son accord chacun pouvait saisir le voile de la mariée et l’épée (symbole de la parole de Dieu) et prononcer une prière venant du coeur. Ce fut très émouvant et aucun oeil n’est resté sec, lorsqu’une soeur de 88 ans a mis le voile de mariée sur sa tête, a saisi cette puissante et lourde épée dans les mains et a manifesté dans les pleurs son engagement.
Nous croyons que cet acte était prophétique et que Dieu en ce moment parcourt à nouveau son Eglise, pour chercher et trouver ceux qui sont et seront prêts à Le servir de tout leur être et à se tenir à Sa disposition.

IMG_2572 IMG_2576
Un autre événement fort s’est produit lors d’un engagement de prière en ville de Zürich. Nous avons d’abord prié à la synagogue sur la Löwengasse pour la population juive de Zurich et de Suisse (au sujet de leur protection, de l’aliya, de l’antisémitisme et de la théologie de remplacement). En marchant sur la route de la gare (Bahnhofstrasse) il pleuvait un peu. C’est pourquoi nous avons poursuivi notre prière dans la gare. L’une des impressions reçues là était qu’un attaque a été ou est planifiée, qui aurait une puissance de destruction considérable. Naturellement nous avons prié pour que cela ne se produise pas. Beaucoup de choses de la ville de Zurich (positives comme négatives) ont des répercussions dans le pays entier, et même au delà. Ce fut difficile d’être là; les gens vivent dans un temple de la consommation, sur lequel une cloche à fromage est posée, et ils le remarquent à peine. Ils ont besoin d’une prière persévérante pour se réveiller.

IMG_3410 IMG_3411

De retour à la maison nous avons lu dans le rapport météo: « Des averses de pluie diluvienne sur la ville de Zurich, accompagnées de coups de tonnerre et d’éclairs ». Une tempête apparue subitement a balayé Zurich et la Suisse entière. Le soir le journal 20 Minutes écrivait: « Pratiquement à partir de rien les nuages ont ouvert leurs écluses sur Zurich et se sont déversés comme un déluge durant plusieurs minutes! On a enregistré sur toute la Suisse env. 230 éclairs et une forte tempête avec des rafales de vent jusqu’à 175 km/h ont été mesurés ».
Quel enseignement avons-nous tiré de cette expérience? « Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais c’est par mon Esprit » dit l’Eternel des Armées (Zach. 4,7). Quand nous prions avec nos propres forces (à haute voix, avec beaucoup de paroles, etc.) et que tous en sont enthousiasmés, cela nous fait plaisir! Nous étions un petite troupe plutôt misérable, refroidie, faible et insignifiante, qui se tenait là dans la gare principale de Zurich. Nous étions partis dans l’obéissance et prononcions nos prières assez doucement, mais avec foi. Le Seigneur a répondu avec la pluie, la tempête, les éclairs et le tonnerre: « Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes qui sont les sept esprits de Dieu » (Apoc. 4,5). Merci Père!

Encore un aspect qui a été mis en évidence durant cette semaine de jeûne. Le Seigneur aimerait distribuer des dons. Tu les recevras si tu t’y engages. Ils doivent servir à ce que Son corps parvienne à la maturité dans l’amour; qu’ils se complètent et se développent sainement, par respect pour Lui et les uns pour les autres, et que tous soient équipés et encouragés à prendre leur place dans le Royaume de Dieu.
Avec reconnaissance nous étions surpris d’avoir parmi nous autant d’adorateurs et d’adoratrices; tous avec leurs instruments, et prêts non seulement à jouer avec nous, mais encore à diriger des temps d’adoration comme responsables. C’était merveilleux!
C’est chaque fois difficile, après une telle semaine, de se séparer et de descendre de la montagne – dans les bassesses du quotidien. Mais pourtant c’est là notre place; remplis du Saint-Esprit, nourris de la Parole de Dieu et d’un amour profond et passionné envers Lui, envers les frères et soeurs, envers un monde perdu; avec l’appel dans le coeur: « Me voici Seigneur, envoie-moi »
W.+R.W.

Les commentaires sont clos.