« Ne repoussez pas Celui qui vous parle! »

Décembre 2016

Héb. 12,25

2016-10-09-photo-00005784

„Sois vigilant et affermis le reste qui allait mourir, car je n’ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu. Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu la Parole, garde-la et repens-toi!“   (Apocalypse 3,2-3)

Chers frères et soeurs

La Parole de Dieu est intemporelle; ainsi elle est valable pour tous les temps. Toutefois beaucoup de Ses paroles reçoivent une importance particulière lorsqu’elles sont proclamées en des temps spéciaux et prédéterminés pour nous encourager, nous avertir, nous préparer, si nécessaire pour nous faire demi-tour et aussi pour nous rappeler les conséquences qui résulteraient d’une non-observance. La « tournée de réveil » à travers tous les cantons de Suisse est la clôture d’un voyage à travers les 50 nations d’Europe et chaque continent de la terre, où le message et les trompettes ont pu être entendus chaque fois au nord, au sud, à l’est et à l’ouest. Et elle se situe temporellement entre l’appel dans la région de l’Arctique en août (Groenland) et celui dans la région de l’Antarctique en décembre (Ile King George). Je trouve remarquable que cet appel mondial se déroule exactement dans une période de 7 ans (début 2010 à fin 2016). Sept est le chiffre de l’intégralité ou de la perfection! Cela, nous ne l’avions jamais prévu, mais apparemment Dieu l’avait.

Au moment de la publication de ces nouvelles, nous avions déjà passé dans chacun des 26 cantons. Quelles expériences avons-nous faites jusque là, en particulier en Suisse, et quels enseignements en avons-nous retirés?

D’abord la constatation que nous avions commencé cet appel au réveil en 2010 en Suisse. A l’époque nous nous sommes rendus dans les 4 régions linguistiques pour informer le corps de Christ, le sensibiliser et le motiver à devenir une partie prenante de cet appel. Cela a-t-il réussi? Oui et non. Oui, dans le fait que de temps en temps des frères et soeurs nous ont accompagnés dans divers pays et régions d’Europe et du monde. Oui très certainement dans le domaine de la responsabilité financière. Dieu nous avait assuré dès le début que nous ne devrions être financièrement à charge de personne dans le monde entier. Il avait promis que tous les coûts allaient être couverts par le corps de Christ en Suisse. Cela nous l’avons toujours et partout expérimenté à la lettre. Alléluia, et MERCI à vous tous qui y avez participé!

Non, dans le sens que nous avions espéré que beaucoup plus de frères et de soeurs auraient porté cela dans la prière, nous auraient demandé comment les gens réagissent à cet appel de Dieu, et seraient venus avec nous dans les pays et régions du monde.

La Suisse a été l’un des premiers pays sur la terre où Dieu « s’est donné la peine » de faire entendre le message et les trompettes dans chaque canton! Entretemps nous avons appris qu’Il avait fait la même chose aux USA et en Asie. Cela nous amène une fois encore à la constatation et à la conviction que Dieu a déposé en vérité un appel spécial sur les membres de Son Corps en Suisse. A savoir celui du service de sentinelle! Il n’a pas donné cet ordre et cette mission d’appel au réveil à l’Amérique, à la Chine, à l’Inde, au Brésil, à l’Angleterre ou à l’Allemagne, mais à la petite Suisse, insignifiante au niveau politique! La résultante de cela? Que notre petit pays doit occuper un rôle clé dans les intentions et les plans de Dieu pour Israël et pour le monde.

Ils sont peu nombreux, ceux qui entendent l’appel de Dieu et réagissent en conséquence, aussi en Suisse. Il ne peut pas en être autrement si beaucoup dans le peuple de Dieu dorment, sont désobéissants, ont un coeur partagé, se sont égarés, ou sont sur le point de mourir (d’après le verset cité). Pourtant il y eut partout des gens qui ont répondu à l’appel de Dieu – dans les pleurs, les gémissements et le repentir. Des libérations ont eut lieu, visibles et au niveau spirituel. Des critiques ont aussi été émises, le plus souvent par écrit. Mais c’est en ordre: on peut voir les choses autrement! Et nous devons tous apprendre à nous tenir en vérité les uns devant les autres. Un bon début!

Nous avons expérimenté la protection divine: des milliers de kilomètres sans accident ou maladie. Nous étions toujours à temps au lieu de la manifestation. Dieu a pris soin de nous à tous égards. L’Esprit du Seigneur était et est sur nous! Comment aurions-nous pu autrement prêcher ce message plus de 100 fois (devant trois ou des centaines de frères et soeurs) comme si c’était la première et unique fois! Nous avons vécu une acceptation et un accueil merveilleux, lorsque par exemple le Président de l’Alliance et plusieurs pasteurs  nous ont souhaité officiellement la bienvenue. Pas seulement nous comme personne, mais encore le message prophétique que nous apportions. Quelle bénédiction pour ce canton! Malheureusement ce fut l’exception. Dans d’autres cantons les pasteurs n’étaient même pas disposés de faire connaître à leur communauté l’invitation pour ces rencontres d’appel au réveil. Nous ne le constatons pas avec amertume, mais en prenons connaissance comme l’expression de l’état maladif du corps de Christ que Dieu a diagnostiqué en disant: « Mon corps est en situation de détresse; il y a des membres qui sont très gravement malades; il y a des membres qui sont morts, aveugles, sourds, tièdes, d’autres qui dorment, qui sont dans la rébellion ou la désobéissance, aimant leur vie plus que moi! » Il ne veut pas que cela reste ainsi; Il veut réveiller, guérir, restaurer. Il veut que Son corps redevienne fonctionnel et fasse ce que Lui, la tête, demande!

La diversité des paysages, mais surtout aussi des langues et des cultures, n’est pas seulement belle pour l’oeil et l’oreille. On la ressent aussi dans l’esprit; elle recèle un grand potentiel de bénédiction spirituelle. Dieu a ordonné Sa bénédiction là où des frères et soeurs sont rassemblés dans l’unité, malgré la diversité (Psaume 133). Mais à cause de cela c’est aussi une porte d’accès pour l’activité de Satan; car c’est son but le plus pressant de ne pas permettre que cette unité se réalise. Nous avons observé toutes les différences de force et de faiblesse qu’il y a parmi les membres du corps de Christ dans les divers cantons. Nous avons besoin les uns des autres de façon urgente! Que les forts se tournent vers les faibles pour les aider, les soutenir et les encourager, etc. Pour cela nous devons à nouveau apprendre à discerner dans l’Esprit ce qui vient du Seigneur, et là où nous collaborons avec l’ennemi. Là où nous réagissons en fonction de blessures ou par jalousie. Là où nous devons abattre des murs entre nous, sans craindre ce qui pourrait se passer ensuite….

Il y a des choses que nous ne pouvons tout simplement plus nous permettre dans ces derniers temps! Tout cela nécessite de l’humilité et de la volonté, des deux côtés. Dieu le veut, alors que nous le voulions aussi! Entre nous en Suisse, mais surtout aussi ensemble à l’égard de nos frères et soeurs juifs (Romains 11,18). Là il y a beaucoup à rattraper! Si la relation avec la racine n’existe pas, notre « unité » ne sert absolument à rien! Dans ce domaine nous nous heurtons très souvent à de l’incompréhension, de la méconnaissance, de l’aveuglement. Pourtant là Dieu est clair, comme dans Ephésiens 2, 15-19. Si nous revenons à notre premier amour, apprenons à Le connaître mieux et plus intensément, et que nous retournons à Sa parole en croyant ce que dit l’Ecriture, alors nous parviendrons aussi à une compréhension de nos racines!

Nous ne sommes pas découragés, frustrés ou désespérés. Au contraire! On sait que Dieu ressuscite même les morts. C’est exactement pour cela que nous sommes en chemin. Continuons donc de prier avec plus de forces que jamais pour des oreilles qui entendent ce que l’Esprit dit, et pour la disponibilité de faire ce qui a été entendu!

Werner et Régula Woiwode

 

P.S. Un très cordial et grand MERCI à tous les bénévoles dans chaque canton qui ont planifié et préparé ces rencontres. Les porteurs de drapeaux cantonaux ont été une aide merveilleuse qui nous a déchargés et encouragés!

 

Les commentaires sont clos.