Engagement en Afrique en Ghana et Kenya

du 14 au 28 novembre 2017

„Que voulez-vous faire en Afrique? Pourquoi aller maintenant au Ghana et au Kenya?„

  

Le point de départ pour ce voyage était que nous avions reçu avec notre team, déjà au début de l’année, l’impression que nous devions mettre l’accent sur des responsables. En outre nous recevons toujours de nouveau des invitations, entre autres de frères et soeurs africains. Nous ressentions qu’en Afrique surtout il y a un besoin urgent de bons conducteurs. Cela nous a conduits à demander à des frères et soeurs au Ghana et au Kenya s’ils seraient prêts à organiser des conférences ou des séminaires spécifiquement pour responsables, et à les inviter. C’est ainsi que j’ai pu aller parler aux pasteurs, aux anciens et à d’autres responsables, durant respectivement une semaine au Ghana et une semaine au Kenya. Ce fut très, très fatigant, mais aussi profondément satisfaisant et réjouissant.

Le thème était partout le même: conduire comme Jésus l’a fait! J’ai prêché dans des églises complètement différentes. Depuis une toute grande qui pouvait contenir plus de 1000 places, jusqu’à  une petite de bidonville, sans la moindre ventilation et sous un toit de tôle, comme dans un four où ma chemise et tous mes habits après quelques minutes restaient collés à mon corps, remplis d’humidité. Dans chaque église ce sont de 40 à 60 responsables qui se sont rassemblés. Cela ne semble pas très excitant, mais si ces messages sont retransmis plus loin par les responsables présents, ils sont multipliés par cent ou même par mille.

 

J’ai vécu un merveilleux exemple lors de notre conférence de trois jours à Mombasa (Kenya). Là-bas c’était aussi une église « four »! Des pasteurs de régions très éloignées du Kenya sont venus. Ils sont vraiment pauvres et ils n’ont pratiquement rien, évidemment pas non plus d’autos. Ils voyagent donc en autobus. C’est le cas d’un pasteur du Burundi. Il avait eu connaissance de la conférence par facebook et il voulait absolument y être. Il a mis trois jours en bus pour venir! Incroyable! Ces pasteurs dormaient parterre dans l’église. Ils ont pris beaucoup sur eux pour pouvoir être présents. Jésus dit dans Matthieu 15,32: « Je ne veux pas les renvoyer à jeun, de peur qu’ils ne défaillent en chemin ». C’est ainsi que nous avons aussi pris en charge les coûts des repas dans cette église de bidonville.

Beaucoup d’entre eux, malgré la pauvreté, possèdent toutefois un téléphone portable. Avec celui-ci, ils enregistraient les prédications, ce pasteur du Burundi aussi. J’étais à peine depuis une semaine à la maison, quand j’ai reçu par poste électronique une invitation pour une conférence de responsables en 2018, justement du Burundi. Ce pasteur avait entendu mes enseignements, et il trouvait que les responsables au Burundi devaient absolument les entendre aussi; et c’est par le jeune pasteur burundais venu au Kenya qu’il avait pu écouter les messages. Voilà la multiplication que l’on se souhaite!

   

J’ai été profondément ému par l’attitude des pasteurs qui absorbaient vraiment les messages comme une éponge sèche le fait avec l’eau. Des commentaires comme: « Nous n’avons encore jamais entendu un message pareil » ou aussi leur disposition à s’humilier immédiatement pour un comportement erroné, c’était très impressionnant.

A un autre endroit, il y avait directement à côté de l’église une école primaire où les enfants étaient enseignés. J’ai entendu le Saint-Esprit qui disait: « Prie sur ces enfants, bénis-les et sonne le schofar sur eux, afin que les intentions et les plans de Dieu se réalisent pour eux ». J’ai demandé alors au pasteur responsable et celui-ci ordonna que tous les enfants avec leurs maîtres viennent dans l’église, pour que nous puissions le faire.

Ce fut aussi très encourageant et réjouissant que toute la thématique d’Israël ait pu être souvent abordée, provoquant un déclic chez plusieurs pasteurs. Ainsi nous remercions le Seigneur pour Sa conduite, Sa protection et Son onction sur toutes choses, et nous croyons que ces semences qui ont été semées lèveront et porteront beaucoup de fruit. Et aussi un très cordial merci à vous qui nous soutenez régulièrement par vos prières et vos dons, et qui permettez par là de telles expériences.

 

W.W.

Les commentaires sont clos.