Rencontre européenne de prière à Vienne

EUoP du 21 au 24 octobre 2018

Notre temps à Vienne a été caractérisé spécialement par la transparence et la flexibilité. Nous y avons été presque « obligés ». En pratique, cela signifiait :

–   Deux de nos  rencontres du soir ont eu lieu dans un restaurant où nous étions placés dans la salle du milieu, qui n’était séparée des autres que par des parois et portes en verre. On nous entendait et on nous voyait merveilleusement bien !

–   Dans aucun des parlements où nous avons été reçus pendant ces 12 dernières années nous avons eu autant de liberté d’adorer Dieu à haute voix et de prier pour notre hôte (née de nouveau) et ses collègues. Chacun dans le bâtiment a pu nous voir et nous entendre.

–   Invitation à la journée nationale de prière autrichienne.

Pendant un temps de prière pour l’Europe on a eu l’impression que notre continent est à comparer avec le fils perdu. Nous n’avons alors pas prié pour l’Europe, mais en tant qu’Europe, en tant que fils perdu qui regrette, qui se repent et qui veut retourner auprès du Père. Lors de la journée de prière autrichienne cette image a été confirmée par quelqu’un d’autre. Je me suis alors souvenu de la semaine de jeûne pour la Suisse durant laquelle nous avons reçu la même image pour notre pays  (voir le rapport dans cette lettre).     W.W.

Les commentaires sont clos.