Rencontre Européenne de Prière EUoP

à Bucarest, du 7 au 11 avril 2019


Après la dernière rencontre de « European Union of Prayer » à Vienne, j’ai eu à cœur d’amener quelqu’un de la Moldavie à la rencontre suivante. Ainsi j’étais très heureux de pouvoir voyager en compagnie de Maxim, un cher frère d’une communauté messianique de Chişinău vers Bucarest. Dans le lobby de l’hôtel nous avons déjà rencontré des visages connus, plus de 50 participants de 15 pays européens, qui s’étaient mis en route pour venir à Bucarest.

Notre rencontre de prière a eu lieu dans l‘hôtel IBIS, situé en face du parlement roumain. Ce bâtiment, construit par l’ex dictateur socialiste Nicolae Ceaușescu, est connu comme le deuxième plus grand bâtiment du monde, après le Pentagone. Depuis notre salle de conférence au premier étage, on avait la vue sur le parlement, ce qui était tout à fait approprié. Les portes de notre salle restaient ouvertes, et celles de la cage d’escalier aussi, ainsi nous avons pu « arroser » une bonne partie de l‘hôtel par notre adoration. Le personnel était très prévenant et gentil, un des employés m’a offert un cappuccino délicieux.

A l’origine, l’Union européenne de prière a été fondée pour prier les sujets de l’UE et jusqu’à présent les intercesseurs se sont rencontrés deux fois par année dans le pays qui en a la présidence. Beaucoup de sujets sont donc en relation avec la politique européenne (par ex. actuellement le Brexit), ce qui en tant que suisse est très inhabituel pour moi. C’est presque un miracle d’arriver à unir dans la prière, l’adoration et la proclamation, des frères et sœurs d’autant de pays et de cultures différents, et qui peuvent avoir – comme c’est le cas pour le Brexit – des avis diamétralement opposés. Ceci est possible seulement parce que nous ne nous rencontrons pas sur le sol de l’UE, mais sur le territoire du Royaume de Dieu. Du reste, nous avons dû confesser qu’il est parfois impossible de trouver une solution juste, et que nous ne savons pas vraiment pour quoi prier. Nous nous sommes présentés devant notre Père céleste avec l’aveu : « Seigneur, c’est Toi qui le sais ! » (Ezéchiel 37.3)

Les points forts de la rencontre concernaient des thèmes spirituels, politiques, économiques et sociaux de notre pays hôte. C’était dommage que notre sœur roumaine qui avait tout organisé n’ait pas pu se joindre à nous pour des raisons de santé. Elle aurait été la seule participante roumaine. Quelle bonne surprise lorsque au deuxième jour de la conférence, nous avons pu accueillir parmi nous trois pasteurs évangéliques et une parlementaire croyante. La parlementaire nous a partagé ses défis dans son entourage politique, ainsi que du temps de Ceaușescu. Les pasteurs nous ont appris beaucoup de choses sur l’histoire du pays et sur les questions économiques et sociales, entre autres ; ceci a été d’une grande aide dans l’intercession concrète pour la Roumanie.

Les sujets les plus importants sont une corruption profonde, la justice politique et sociale et le développement social et démographique, tous influencés par la mauvaise situation économique. Il y a par exemple des décisions qui ont été prises de nuit et sans consultation du parlement, afin de libérer un millionnaire influent des accusations d’escroquerie. Tout d’un coup, son délit n’a plus été considéré comme un crime. En 2018 il y a eu plus de naissances d’enfants roumains à l’étranger que dans le pays ; en effet plus de 4 millions de roumains habitent à l’étranger, principalement pour des raisons économiques. Lorsque je regardais les gens de la ville dans les yeux, j’y voyais une grande soif de justice.

Mercredi ont eu lieu cinq marches de prière thématique (par ex. pour le gouvernement et le parlement, l’histoire juive, etc.) auxquelles ont aussi participé des frères et sœurs de différentes églises. Je me suis joint au groupe centré sur l’histoire juive locale. Nous avons terminé la journée par un culte avec beaucoup des frères et sœurs roumains, accompagné par une équipe de louange « jeune ».
Ce culte de clôture a été marqué par une grande reconnaissance et un esprit d’unité.  Ensemble avec les croyants roumains nous avons proclamé la seigneurie et la victoire de Jésus sur les divers problèmes et leurs origines, et nous avons pu encourager et fortifier les frères et sœurs locaux. Pour finir nous avons béni la Roumanie dans toutes les langues représentées. J’ai eu le privilège de bénir la Roumanie en bernois.

.

La rencontre de prière EUoP fut un temps agréable et fort. De mon point de vue cependant on a un peu trop parlé et informé et pas assez prié. La marche de prière et la clôture commune ont été très impressionnants et empreints de la présence de Dieu.
Les nombreuses rencontres personnelles et les échanges lors des meetings officiels étaient encourageants et ont libéré des forces nouvelles. Quel témoignage et quelle richesses lorsque des ambassadeurs du Royaume de Dieu se retrouvent dans un lieu!

Je suis très reconnaissant que Maxim a eu l’opportunité de prendre la parole lors d’une réunion plénière. Il nous a parlé de ses expériences en Moldavie, lorsque des communautés chrétiennes ont pris sur elles la responsabilité des crimes de la Shoa, se sont repenties et ont demandé pardon aux juifs à la place de la population d’alors.
On peut ressentir combien le ciel s’ouvre dans de tels lieux. Maxim a été très encouragé de pouvoir échanger avec des frères et sœurs d’autres pays sur des initiatives de prière, d’apprendre d’eux et de nouer des contacts. Il a bien profité de la rencontre et a été reconnaissant que diverses personnes lui aient permis d’y participer. Pour moi, sa présence a été une réponse merveilleuse aux prières.

C.V.



Les commentaires sont clos.