« Sonnez les trompettes de l’est sur l’amérique »

brasilien3     loc_brasilien

Brésil

du 11 au 19 juillet 2015

En réfléchissant et demandant à Dieu où les engagements sur ce continent devaient avoir lieu, nous avions l’impression qu’Il voit l’Amérique comme un seul continent: donc l’Amérique du Nord, l’Amérique Centrale et celle du Sud ensemble. C’est pourquoi nous avons sonné les trompettes au Canada depuis le nord, en Californie depuis l’ouest, et maintenant au Brésil depuis l’est. Nous n’avions aucun contact personnel direct, car nous n’étions encore jamais allés au Brésil. C’est au travers d’un jeune pasteur de Zurich (un Chilien) que nous avons appris à connaître à Jérusalem, que le contact s’est fait – en passant par le Chili et Rio de Janeiro. Tout cela sonne compliqué et un peu incertain, pourrait-on penser. Mais c’est finalement Dieu qui a tout préparé superbement. Notre jeune pasteur de Zurich, Jorge, fut la personne-clé qui a tout mis en route. Il nous recommanda de façon urgente de prier pour un traducteur, car très peu de gens parlent anglais au Brésil, et encore moins ceux qui sont aussi chrétiens et qui peuvent capter l’Esprit en traduisant. Le pasteur Silvio qui nous a finalement reçus, n’avait encore jamais eu d’hôte extérieur. D’inviter quelqu’un, être responsable de lui et établir une forme de programme, ainsi qu’organiser un traducteur, sans connaître soi-même un seul mot d’anglais, fut réellement un grand défi pour lui. Il maîtrisa cela d’une façon inimitable; il est venu nous chercher lui-même à l’aéroport, en compagnie de sa fille et de trois membres de son église, dont deux savaient quelques mots d’anglais. Le pasteur Silvio aurait pu devenir aussi acteur, au lieu de pasteur; ou encore mieux comique. Parce que nous ne pouvions pas parler, nous avons encore plus ri! Il avait établi un programme pour nous qui était plein de surprises! Mais nous avons réalisé très vite que rien ou presque n’a été fait comme cela était écrit sur le papier! Ils se préoccupaient de nous de façon touchante et par leur style joyeux et chaleureux il ont conquis nos coeurs en un rien de temps. J’ai pu prêcher le message des trompettes dans 4 paroisses et nous avons sonné les trompettes dans la paroisse du pasteur Silvio. Dans tous les autres lieux j’ai sonné chaque fois du schofar, avec ensuite un cri de victoire et un cri d’enfantement selon Esaïe 42,13-14!

La traductrice que Dieu nous a donnée fut d’ailleurs un exaucement de prière. Elle était entièrement dans son rôle, dans l’Esprit, avec la mimique, la gestuelle, la voix et les émotions: ça n’aurait pas pu être mieux! Merci Seigneur et merci Thaysa! Une fois c’est Marcio, son professeur d’anglais et mentor, qui a fait la traduction parce qu’elle devait travailler. Il est vraiment son maître, absolument génial! Marcio nous a aussi expliqué que l’Eglise au Brésil n’est pas du tout en bon état. La plupart des chrétiens veulent seulement être bénis par Dieu au niveau de la santé, des finances, du travail et d’une vie agréable. L’argent joue un grand rôle. Ils veulent les dons, mais pas vraiment le donneur! Nous avions pourtant l’impression que le message et l’appel de Dieu étaient reçus volontiers dans beaucoup de coeurs et que quelque chose de nouveau prendra naissance.

A la suite des prédications, nous avons eu des visites dans les familles, dans une imprimerie dont le propriétaire est un croyant, et nous avons aussi gravi une sorte de montagne de prière (Mt Sinaï), de laquelle il y avait une vue grandiose sur la ville, et d’où nous avons aussi sonné le schofar. Entre-temps nous avions la possibilité de jouir des attractions touristiques de Rio: la statue du Christ, le pain de sucre, le marché de rue et naturellement la plage de Copacabana. Ce furent des moments inoubliables et merveilleux, avec de belles images à vous couper le souffle. Merci pour cela aussi, Seigneur; et pour nos chers nouveaux amis et frères et soeurs de Rio. Quel privilège d’être ambassadeur de Dieu et d’annoncer la Bonne Nouvelle en Son nom.
W.W.

 

 

Les commentaires sont clos.