« Sonnez les trompettes de l’est sur l’asie »

japang     loc_japan

Japon

du 29 juillet – 5 août 2015

Toujours encore remplis et impressionnés des nombreux événements vécues au Chili, nous nous sommes précipités dans la prochaine aventure: le Japon! Après un voyage de presque deux jours depuis l’Amérique du Sud en passant par l’Australie, nous avons atterri à 6 heures du matin dans la métropole Tokyo.

Les deux premiers jours étaient réservés à des visites touristiques, et ainsi nous avons fait connaissance avec le thé vert, la purée sucrée de haricots, le varech, ainsi que quelques-unes des curiosités intéressantes de cette ville gigantesque. Poussés par le grand enthousiasme de mes parents, nous avons même roulés des heures juste pour jeter un coup d’oeil sur le Mont Fuji, qui s’obstinait à s’envelopper de nuages. Ainsi nous nous sommes contentés de photographier une carte postale, avant d’entreprendre notre long chemin de retour.

Les premières rencontres en Eglise étaient à la porte. Ici il s’agissait de s’adapter rapidement à la culture. Après les au-revoir d’Amérique du Sud qui s’allongent en étreintes et embrassades bruyantes, ici il fallait s’incliner avec élégance. Notre personne de contact, la pasteure Kakuko, dirige un café prophétique, qui le dimanche se transforme en église. Nous étions enthousiastes de l’idée de ne pas laisser vide l’église durant 6 jours, mais de l’utiliser pour atteindre le « monde ». Ainsi le 95 % de cette communauté est composé d’anciens clients du café.

La sonnerie de trompettes eut lieu le 1er août dans le café – et grâce au décalage horaire, dans les mêmes heures que la Journée Nationale de Prière à Berne. Des personnes de différentes communautés et localités étaient venues. Des montagnes de nourriture ont été servies. On m’a mise dans un kimono traditionnel, on m’a ficelé, et quand j’étais proche de l’évanouissement, on m’a débarrassé d’une couche. Une fois que le message de papa avait été transmis et que l’alarme avait sonné, nous avons été subjugués par le puissant cri de victoire, presque interminable, que les Japonais pourtant si réservés ont donné d’eux-mêmes. Après avoir prié encore pour chacun séparément le dimanche matin, ils se sont complètement dégelés: ils se pressèrent de tous côtés autour de nous, ont posé leurs mains sur nous, prièrent, pleurèrent, riaient et nous embrassèrent. Quelle joie!

Nos jours à Tokyo étaient déjà écoulés, c’est pourquoi nous nous sommes mis en route pour Fukushima. Là-bas nous avions des cultes dans deux communautés différentes, et nous étions une fois de plus positivement surpris de voir avec quelle ouverture et quelle faim le message était reçu. Nous avons conduit dans les lieux qui avaient le plus souffert du tremblement de terre et du tsunami qui a suivi (2004). Actuellement beaucoup est encore en reconstruction. Nous avons fait là une rencontre très inspirante d’un chrétien, qui a fondé et qui dirige le plus grand projet bénévole de tout le Japon: ils distribuent de l’eau propre et de la nourriture aux familles avec enfants qui vivent dans le Fukushima contaminé par la radioactivité. Cela durera 30 ans jusqu’à ce que l’air soit purifié, nous a-t-il dit. Les familles auraient besoin d’une nourriture saine d’un autre district, ce qu’elles ne peuvent pas se permettre. Ainsi ce projet achète auprès d’entreprises des « denrées excédentaires », qui sans cela devraient être décontaminées, et les distribuent aux familles qui paient une cotisation de membres s’élevant à 80 centimes par mois.  Ce qu’il nous a raconté ensuite nous a passionné: « Il y a dans les environs un lieu, appelé Canaan, qui est resté totalement épargné de la radioactivité. Comme si Dieu avait tenu sa main précisément sur cet endroit ». Ils ont pu acquérir cette pièce de terre et ont commencé maintenant un camp chrétien. Lorsqu’un enfant passe trois semaines dans cette zone libre de radioactivité, son corps se purifie de lui-même. Quelque chose qu’aucune médecine n’est capable de faire. Ainsi les enfants de la région de Fukushima viennent passer 3 semaines de vacances chaque année en ce lieu. Les idées jaillissaient littéralement de cet homme, lorsqu’il nous communiquait ses projets et ses visions pour l’avenir. Un véritable visionnaire!

Remplis de nombreuses rencontres et événements particuliers, les jours ont passé rapidement et il a fallu une fois de plus prendre congé. Nous nous approchons à grand pas de l’accomplissement de notre mandat: sonner les trompettes au nord, au sud, à l’est et à l’ouest de chaque continent. Pour que le monde entende le cri du coeur de Père de Dieu. L’alarme va continuer de toute façon à sonner et à réveiller dans le monde spirituel – depuis l’est sur l’Asie! Ce fut ainsi encore deux…
H.W.

 

Les commentaires sont clos.