« Sonnez les trompettes du sud sur l’asie »

indonesieng     loc_indonesien

Indonésie

du 12 – 20 juillet 2014

Quel pays et quels frères et soeurs! Dans les deux nous avons découvert et vécu quelque chose de la générosité débordante de Dieu. Des milliers d’iles, des paysages fantastiques, des côtes, des forêts, des volcans, des collines et des animaux. Tout simplement génial! Et puis ensuite nos merveilleux frères et soeurs. Dans le plus grand état musulman de la terre il y a env. 15% de chrétiens nés de nouveau! Nul part ailleurs nous n’avons vu autant de mosquées, et la tendance est à la hausse. Là aussi il y a de la persécution. Ces dernières années dans la région de Bogor env. 500 églises ont été incendiées par des musulmans. Malgré cela, ou plutôt à cause de cela, l’Eglise croît de façon constante et le royaume de Dieu continue de s’étendre. Bien que l’Eglise en Indonésie ait reçu un don particulier d’adoration et de prière, et que l’on admet en général que le réveil est là, on nous a reçus ainsi que le message de Dieu avec une grande ouverture, humilité et en partie avec curiosité. L’appel au réveil des trompettes s’accorde aussi parfaitement avec une prophétie que Rick Ridings avait reçue il y a deux ans à Jakarta, durant l’Assemblée mondiale de prière. Elle disait que l’Eglise d’ici est comme un éléphant, donc grand, fort, imposant, mais que cet éléphant (l’Eglise) est endormi; et qu’il est temps de le réveiller! Alléluia! Et maintenant nous arrivons, respectivement Dieu, et nous faisons entendre cet appel au réveil et sonnons les trompettes! Nous venions pour être une bénédiction, et pourtant nous sommes repartis comme ceux qu’on a comblés et bénis. Nous avons réellement été comblés: par de merveilleux cadeaux, par des invitations à des repas, des excursions, des collectes à l’église. Mais ce qui nous a le plus touchés, c’est l’attitude de coeur de nos frères et soeurs, qui ne se sont pas lassés de nous répéter combien c’est pour eux un avantage, un privilège et une bénédiction que nous ayons écouté Dieu et soyons venus vers eux. Ils étaient remplis d’étonnement et de reconnaissance pour cela. Nous étions étonnés que la plupart des pasteurs que nous avons appris à connaître aient aussi un business; ils étaient entre autres propriétaires de boulangeries, d’hôtels, de zoos et autres entreprises. Donc employeurs pour de nombreux musulmans, et exerçant ainsi une influence dans la société. Nos hôtes faisaient partie de l’Eglise Bethel Indonésie. Une église dont le pasteur principal dirige la plus grande communauté de Jakarta, avec 4 cultes de 3000 personnes chaque dimanche. Ils ont des centaines d’implantations dans tout le pays. Nous avons sonné les trompettes à Bogor City, lors d’une rencontre de  prière régulière ayant lieu une fois par mois. De nombreux pasteurs étaient présents, ainsi que quelque 350 personnes pleines de feu (Saint Esprit); elles furent profondément touchées et beaucoup de larmes ont coulé. Le cri de victoire après la sonnerie ne voulait pas s’arrêter. Les deux autres rencontres dans deux autres villes furent également très bénies. Il y eut des percées au niveau personnel et communautaire. Une parole prophétique pour une communauté fut donnée: « Moi, Dieu, je bâtirai aujourd’hui un pont d’ici à Sion »! De façon générale un amour et une disponibilité à la prière pour Israël étaient présents. La rencontre dans la dernière communauté a été organisée à très court terme. Pour cela et aussi parce qu’elle eut lieu à midi, relativement peu de personnes (env. 60) ont pu y participer. Ce fut court, mais très puissant dans ses effets. Le pasteur d’une autre église (avec laquelle il y a de la division, de la tiédeur et aucun intérêt pour une collaboration) est venu à cette rencontre et il a vécu pour la première fois dans sa vie l’action du Saint-Esprit. Et il était enthousiaste…

Evidemment c’est aussi  merveilleux de pouvoir voyager et servir comme famille complète. C’est  quelque chose d’absolument génial. C’est pourquoi ce fut d’autant plus fâcheux qu’Hanna et Sara soient tombées malades et aient manqué deux jours. Elles ont bénéficié toutefois des meilleurs soins et ont même été amenées à l’hôpital, mais seulement pour qu’on leur administre dans les veines la quantité correcte de liquide et de médicaments. Entretemps elles sont à nouveau en santé. Merci Père, pour tout le bien que tu as opéré et distribué.
W.W.

Les commentaires sont clos.