« Sonnez les trompettes du sud sur l’australie/océanie »

neuseelandg     loc_neuseeland

Rotorua, Nouvelle Zélande

du 29 juillet au 4 août 2014

Dans aucun autre pays la situation au sujet d’un contact n’était aussi incertaine qu’en Nouvelle Zélande. Gloria Miller de Perth est celle qui a toujours essayé d’établir un contact au travers de son réseau de relations. Le responsable d’un réseau national de prière avait manifesté très tôt son intérêt, mais nous n’avons plus rien entendu de lui. Notre fille Hanna était déjà là une fois en 2010, et elle avait aussi gardé un contact. Mais celui-ci nous ne l’avions pas vraiment considéré, car nous avions misé sur le responsable de prière. Quelques jours avant notre envol pour la Nouvelle Zélande, nous avions donc ces deux possibilités. Le contact de Hanna s’est annoncé d’abord et a confirmé que nous pouvions loger chez eux et sonner les trompettes dans leur communauté (à Rotorua, env. 300 km au sud d’Auckland). A peine avions-nous donné notre accord, que le responsable de prière s’est aussi  annoncé et nous a fait la même proposition (à Christchurch, sur la seconde ile plus au sud). Nous avons réfléchi d’abord à passer les premiers jours à Rotorua, puis d’aller ensuite en voiture jusqu’à Christchurch; mais avons finalement décidé que c’était trop de stress (très grande distance entre les deux) et que nous voulions rester chez les connaissances de Hanna.

Andy nous a cherchés à l’aéroport par une pluie battante, et nous sommes arrivés à trois heures du matin chez eux à la maison. Quelle maison immense et superbe ils ont, nous l’avons découvert à notre réveil l’après-midi. Andy et sa femme Jan n’ont pas seulement une grande maison, mais encore un plus grand coeur. Leur hospitalité était tout simplement merveilleuse. Comment ils se sont occupés de nous et nous ont fait à manger et emmenés en excursion: dans tout cela l’amour et la bonté de Dieu transparaissaient. Ici c’est maintenant l’hiver et c’est pourquoi il pleut beaucoup. En conséquence les températures étaient relativement basses; autour des 10-15 degrés. Nous avons vraiment pu nous remettre et nous reposer (Hanna était encore malade).

Le deuxième jour nous avions un entretien avec le pasteur qui était responsable pour le dimanche. Je lui ai expliqué une nouvelle fois toute l’histoire de l’initiative des trompettes, bien qu’il ait déjà visionné la vidéo avant de donner son accord. Ensuite il m’a demandé de combien de temps j’avais besoin pour l’explication. J’ai répondu env. 30 minutes, plutôt trop. La-dessus il m’a demandé ce que je pensais de 10 minutes; et lui ai expliqué qu’avec la sonnerie ce serait trop court. Alors il me donna 15 minutes. Il me fit encore la suggestion que je n’avais pas besoin d’expliquer beaucoup le troisième point (Israël comme nos racines). Lorsque j’ai reçu par la suite la feuille du programme parfaitement détaillé, j’ai dû vraiment me contenir pour ne pas faire n’importe quelle remarque inconsidérée. A la maison, en priant là-dessus, j’ai ressenti que Dieu voulait nous avoir exactement là et à ce moment pour sonner l’appel au réveil. Et lorsqu’ensuite j’ai lu encore la parole biblique du dimanche (Sophonie 1,12 et Ephésiens 5,14), j’étais même réjoui et enthousiasmé! En réalité c’est toujours étonnant que des gens qui ne nous connaissent pas du tout personnellement, nous cèdent leur chaire! C’est une faveur!

Le dimanche arriva et j’ai vraiment pu me tenir exactement aux 15 minutes prévues. D’après Regula j’ai maîtrisé cela avec brio (ce fut bien sûr le Saint-Esprit); malgré la brièveté, toutes les choses importantes y étaient. Mon frère a joué comme un professionnel et cela sonna très bien. Les quelques 300 participants au culte ont été enthousiastes en quelque sorte, ce que Andy n’avait encore jamais vécu (il nous l’a dit après). Le cri de victoire aussi est sorti à pleine gorge et de tout coeur. Au café après le culte un couple nous a approchés, qui avait été puissamment enthousiasmé par ce que nous avions fait. Eux-mêmes étaient pendant longtemps en route avec Jeunesse en Mission, et ils ont visité en priant et bénissant 182 nations. Oh, nous au contraire nous sommes d’authentiques orphelins! Ils voulaient tout savoir avec précision. Avant que nous quittions la paroisse, plusieurs personnes sont venues rapidement vers nous pour nous remercier de tout leur coeur et nous témoigner (en partie dans les pleurs) ce que le message et la sonnerie avaient signifié et déclenché en eux. Une femme ne voulait plus du tout me laisser aller, tellement elle était touchée. Elle a même senti l’onction! Cela doit avoir été glorieux! Ce fut étonnant et très encourageant! Dieu peut aussi agir en 10 minutes; ne le savions-nous pas?

D’ailleurs le responsable de prière nous avait aussi déconseillé de faire encore le long chemin jusqu’à Christchurch. Mais il informa et mobilisa tous les priants de son réseau, afin de prier ce dimanche matin pendant que nous sonnions les trompettes. Quelqu’un à la maison a même veillé pour cela (merci Brigitte)! Le Seigneur peut produire quelque chose qui glorifie son nom avec beaucoup ou peu (de temps). Je le sais évidemment aussi, mais voilà, je prêche volontiers avec passion et de préférence un peu plus longtemps. Mais cela n’est pas nécessaire. A Dieu seul toute la gloire!

W.W. avec R.W.

Les commentaires sont clos.