Sonnez les trompettes au Monaco

monaco-flagge-rechteckig-70x105      loc_monaco

5 novembre 2012

Le voyage de Saint Marin à Monaco fut l’un des plus beaux que je n’ai jamais vécu. Le long de la côte d’Italie, et un petit bout de France, par beau temps et une vue superbe sur la mer bleu turquoise. Reconnaissant pour le privilège d’être en route en mission divine dans un si bel endroit, nous roulions en direction de Monaco, cette métropole de la haute société. J’étais encore rempli de joie par la conduite divine que nous venions de vivre à Saint Marin, et aussi plein de confiance pour notre prochaine station, où nous n’avions pas non plus de personne de contact.
Arrivés là-bas, après un temps de prière et d’échange, par un climat printanier de 23 °, nous nous sommes mis à la recherche de la personne et du lieu où Dieu voulait que nous lancions son appel au réveil. Nous nous sommes approchés d’une petite chapelle, qui malheureusement était fermée. Devant le panorama à couper le souffle sur la ville, la côte et la résidence du prince Albert, nous sommes restés là un moment comme bouche bée. Un balayeur de rue se joignit alors à nous pour jouir aussi de ce merveilleux panorama. Etait-ce notre contact? De suite nous avons essayé de lui expliquer avec des gestes pourquoi nous étions là et s’ il voulait sonner la trompette avec nous. Cela n’était pas possible, car il était en service et aurait de sérieux problèmes si le directeur le voyait. Donc ce n’était pas lui!
Ensuite nous avons essayé dans la cathédrale de Monaco. Nous sommes entrés en contact avec le gardien de service, et celui-ci semblait d’accord au départ de se mettre à disposition pour cela. Il nous conduisit vers le prêtre pour obtenir encore l’autorisation officielle de faire cet acte devant la cathédrale avec nous. Le prêtre semblait lui aussi réjoui de cette visite de prière et de l’initiative, et ainsi, peu de temps après, nous nous tenions ensemble avec le gardien devant la porte. Mais tout à coup il a complètement changé; il nous a expliqué qu’il ne pouvait se tenir dehors, que son domaine s’arrêtait ici, qu’il devait être à l’intérieur, qu’il travaillait seul ce jour-là et que cela n’allait vraiment pas du tout; et il a disparu. Là-dessus nous avons cherché de nouveau le prêtre, et lui-même était aussi très surpris du comportement de l’employer. Mais, en raison d’une visite, il n’avait finalement plus le temps de s’occuper de cette affaire.
Maintenant nous étions devant la cathédrale, un peu perplexes et étonnés de ce qui s’était passé. « Seigneur, que faire? ». Je n’avais pas une bonne impression à l’idée de sonner ici les trompettes avec mon père, avec la bénédiction de l’Eglise. Pour cela nous avons décidé d’aller d’abord manger et d’attendre encore l’intervention et la parole de Dieu.
Tout à coup ce fut comme si des écailles tombaient de mes yeux; durant mon temps de prière quelques jours avant le voyage Dieu m’avait dit: « Tu sonneras les trompettes à Monaco ». J’avais effacé cela avec un sourire, en disant: « Oui, Seigneur, mais Tu peux le dire Toi-même à papa…». Evidemment je n’avais pas pensé que je pourrais sonner à la place du Monégasque. Mais ses plans sont plus élevés que les nôtres, et malgré mon incompréhension initiale pour Sa parole, ce qu’Il a décidé se réalise.
En un clin d’oeil nous étions d’accord de retourner au premier endroit où nous nous trouvions avec le balayeur de rue, et de sonner là-bas les trompettes. Initialement Dieu nous avait retenus de suivre cette impression, afin que le message soit aussi vraiment transmis à des gens du pays, et que nous n’accomplissions pas notre mandat secrètement, en cachette, et que nous nous retirions ensuite. On a déclaré ce qui devait être déclaré, et avec la bénédiction de l’Eglise du lieu, finalement nous avons sonné, mon père et moi, les trompettes sur Monaco.

JW

Les commentaires sont clos.