Marche de la Croix 1997

KM-AbmarschGotthard

Marche de la Croix 1997

du 1er août au 21 septembre 1997 ¦ En 40 jours, conformément à la parole de Dieu adressée à Abraham dans Genèse 13,17: « Lève-toi, parcours le pays en long et en large, car je te le donne », on a parcouru à pied la Suisse du nord (Ramsen) au sud (Chiasso) et d’est (Martina) en ouest (Vallorbe). »

But de la marche de la croix

Les Confédérés (Helvètes) ont été depuis toujours un peuple fédéré; ce qui signifie que de tous temps on a conclu des alliances. La plus importante a été évidemment celle de 1291 sur le Rütli qui a été scellée devant Dieu par les trois premiers cantons. Aujourd’hui encore notre Constitution Fédérale commence par les mots solennels qui rappellent ce pacte: « Au Nom de Dieu, du Tout-Puissant ». C’est à ce fondement divin et chrétien que nous reporte également notre drapeau: la croix (de Golgotha) sur fond rouge (le sang de Jésus). De même notre hymne national rappelle clairement qu’en tant que nation, c’est en Dieu que nous avons placé notre confiance durant des siècles.
Nous ne sommes pas les premiers qui ressentent que notre peuple entre temps a quitté le chemin de Dieu. C’est ainsi que fut promulgée, en août 1831, une Journée Fédérale de Jeûne (pour remercier, se repentir et prier) et dont nous reproduisons le texte plus loin. Depuis ce temps, peu de choses ont changé; au contraire, plus que jamais, no us voyons comme notre pays dégringole et que nous sommes soumis à des pressions extérieures et intérieures croissantes. Ainsi nous ne pouvons plus que dire:
« Maintenant j’ai à coeur de conclure une alliance avec l’Eternel, le Dieu d’Israël, pour que son ardente colère se détourne de nous » (II Chroniques 29,10)

Tels sont les motifs de cette marche:
• renouveler cette alliance devant Dieu,
• lui demander pardon,
• le remercier pour sa protection jusqu’à ce jour
• demander grâce et miséricorde pour notre pays.

Durée totale: 7 ½ semaines
Longueur totale: env. 800 km
Etapes journalières: env. 25 – 30 km effort

Durée: on peut se joindre à la marche pour une partie de trajet, pour une journée entière ou pour plusieurs journées.
Programme: le matin une courte méditation; en route à des endroits géographiquement ou historiquement importants des prières, des proclamations; et le soir, suivant les localités, un culte dans une communauté locale.
Marches: entre 20 et 32 km effort par jour, répartis en étapes.
Ravitaillement: prendre soi-même des vivres (il est parfois possible de se procurer de la nourriture en cours de route)
Nuitées: pour les participants qui restent plusieurs jours nous essayons d’organiser sur demande un hébergement simple (dortoir, famille d’accueil, camping, etc.), ainsi qu’un déjeûner et un souper (au prix coûtant).
Un transport de bagages sera offert selon les possibilités.
Equipement: de bonnes chaussures de randonnée, pélerine, protection solaire (chapeau, crème) et une bouteille pleine d’eau.
Départ: à 8 heures exactes à la gare de la localité, ou sinon à la poste.

Lieux d’étapes:

1.8. Ramsen ¦ Winterthur
2.8. Winterthur ¦ Bäretswil
3.8. Bäretswil

4.8. Bäretswil ¦ Pfäffikon SZ
5.8. Pfäffikon SZ ¦ Schwyz
6.8. Schwyz ¦ Altdorf
7.8. Altdorf ¦ Wassen
8.8. Wassen ¦ Andermatt
9.8. Andermatt
10.8. Andermatt

11.8. Andermatt ¦ Gotthard Pass
12.8. Gotthard Pass ¦ Airolo
13.8. Airolo ¦ Faido
14.8. Faido ¦ Biasca
15.8. Biasca ¦ Bellinzona
16.8. Bellinzona (Locarno)
17.8. Bellinzona

18.8. Bellinzona ¦ Isone
19.8. Isone ¦ Lugano
20.8. Lugano ¦ Chiasso
21.8.
22.8.
23.8.
24.8.

25.8. Martina ¦ Scuol
26.8. Scuol ¦ Guarda
27.8. Guarda ¦ Susch
28.8. Susch ¦ Flüala Pass
29.8. Flüala Pass ¦ Davos
30.8. Davos
31.8. Davos

1.9. Davos ¦ Küblis
2.9. Küblis ¦ Landquart
3.9. Landquart ¦ Chur
4.9. Chur ¦ Ilanz
5.9. Ilanz ¦ Truns
6.9. Truns ¦ Disentis
7.9. Disentis

8.9. Disentis ¦ Sedrun
9.9. Sedrun ¦ Andermatt
10.9. Wassen ¦ Susten
11.9. Susten ¦ Meiringen
12.9. Meiringen ¦ Interlaken
13.9. Interlaken ¦ Thun
14.9. Thun

15.9. Thun ¦ Schwarzenburg
16.9. Schwarzenburg ¦ Fribourg
17.9. Fribourg ¦ Romont
18.9. Romont ¦ Moudon
19.9. Moudon ¦ Orbe
20.9. Orbe ¦ Vallorbe
21.9. Bern Manifestation de clôture

Manifestation de clôture lors du Jeûne Fédéral, sur la Place Fédérale a Berne Samedi 21 septembre 1997, de 14 à 16 heures

Pour la journée du Jeûne

Voici comment la Journée Fédérale de jeûne et prière a été promulguée par les autorités (d’après le décret original- traduction de l’allemand)

« Nous, Schultheiss et Rath de la ville de Berne présentons à tous nos chers et fidèles concitoyens des villes et des campagnes notre bonne volonté et leur demandons de prendre connaissance de ce qui suit :
Dans la lignée des situations louables de la Confédération et à l’image des us et coutumes de nos Pères, nous avons décrété au prochain 8é mois d’automne, un jour de jeûne collectif, d’action de grâce, de repentance et de prière.
Par ses prophètes Dieu nous incite « Priez et repentez-vous », Lui notre Dieu, noire Père qui a donné son bien-aimé Fils unique pour le pardon de l’humanité pécheresse et ingrate. Cet appel à la repentance retentit d’autant plus fort et plus distinctement que tant d’événements nous rappellent la précarité de ce qui est terrestre et attirent nos pensées plutôt vers Celui qui a les destinées humaines en sa main.
Alors que I’ange de la mort brandit vigoureusement sa faux et que les enfants de poussière tombent par milliers, la science et la sagesse humaines ne peuvent donner de limites aux épidémies : seul le Tout-Puissant pourra y suffire. La torche destructrice de la guerre sévit dans plus d’un pays et inflige des blessures à des milliers d’hommes qui en meurent par la suite. Amenant la ruine, la discorde s’introduit dans les nations et dissout les liens les plus étroits, qui avaient été tissés pour des générations, voire des siècles; oui toute l’Europe vacille et considère l’avenir avec inquiétude: Voici certainement des jours qui incitent à la repentance! Néanmoins, jusqu’à ce jour, notre Patrie a été épargnée d’une partie de ces maux; Les épidémies ni la guerre ne l’ont touchée : Raisons pour remercier Dieu avec sérieux, et non seulement en paroles mais par des changements de comportements; II n’y a pas de gratitude sincère sans respect pour le donateur et fidélité dans l’usage du don reçu. Malheureusement, nous ne pouvons pas être fiers d’une telle gratitude vivante : Qui, nous avons changé de comportements. Mais au lieu de nous tourner vers Dieu, nous avons complété notre décrépitude morale déjà dénoncée antérieurement, faite d’indifférence à l’égard de la religion, de folâtrerie, d’impudicité, d’arrogance et d’insolence, par des défauts nouveaux comme la désobéissance aux lois, la fréquentation sans mesure des tavernes, les négligences professionnelles, l’abandon de la vie familiale. Non seulement ceux qui doivent en cela reconnaître leur culpabilité, mais nous tous, de tous les âges, à tous les niveaux du peuple, nous avons péché abondamment contre les lois du Père Tout-Puissant, qui les avait données pour le salut des humains, afin qu’ils aient la Vie éternelle alors qu’ils ont mérité la punition et la correction. C’est pourquoi, repentons-nous sincèrement et implorons Dieu de ne pas nous punir selon notre culpabilité, mais de nous pardonner pour I’amour de son Fils, notre Sauveur. Prions le Tout-Puissant de nous accorder son Esprit Saint et bon afin lue nous fassions sa volonté davantage que par le passé.
Laissons s’enraciner la crainte de Dieu, chacun d’abord dans son propre coeur ensuite dans sa « maison » et ainsi dans tout le peuple. La crainte de Dieu est la base de tout bonheur. Par elle, nos pères ont gardé I’ordre et la discipline, sont devenus travailleurs satisfaits, joyeux face à chaque devoir, fortifiés en face des dangers et consolés à I’heure de la mort. Luttons pour gagner ce bien précieux et rendons-lui son caractère autochtone dans notre pays.
A cette belle vertu sera lié I’amour du prochain, cette condition indispensable à la satisfaction intérieure; par elle, le coeur est ennobli et la vie embellie. C’est pourquoi, bannissons de nos coeurs toute passion mauvaise, toute haine, toute jalousie, toute vengeance, tout égoïsme, qui nous éloignent du Royaume de Dieu, qui démolit chaque bonheur d’autrui et qui, par mauvaise humeur rend futiles les bonheurs personnels. Exercez I’Amour et la bienveillance, afin que I’Amour de Dieu soit avec vous. Aidez lorsque vous le pouvez, soulagez la misère et le besoin là où vous les trouvez.
Pour la dernière fois, chers concitoyens, nous vous annonçons le Jeûne Fédéral; puisse notre appel être entendu et reçu de beaucoup d’entre vous et réveiller la pensée de la repentance qui mène à la vie éternelle.
Nous implorons Dieu, le Tout-Puissant Créateur et Père, de nous pardonner selon sa miséricorde, de ne pas nous juger selon notre culpabilité, mais de nous faire grâce en notre Sauveur. Nous I’implorons d’accorder à notre pays sa bénédiction, laquelle nous avons empêchée jusqu’à ce jour. »

Donne à Berne, le 24 août 1831



Douanne Ramsen
Thurtal
Hospental
Gotthardpass
Tremola
Leventina
Magadino
Malcantone
Douanne Chiasso

Les commentaires sont clos.